Organiser son temps lors d’un examen

Le but du monde est que la raison règne. L’organisation de la raison est le devoir de l’humanité Ernest Renan

Les Jours J arrivent bientôt, vous avez réalisé toutes vos fiches, répété inlassablement toutes les dates des arrêts pour les retenir, appliqué tout un tas de post-it sur vos codes.

Le coeur tambourinant, muni de votre carte étudiante, vous entrez dans la salle d’examen, et découvrez votre sujet…

HAHA le suspense s’arrête là!Il fallait bien une accroche pour introduire notre sujet de la plus plaisante façon qui soit! (Il y a mieux, on vous le concède!) Trève de blabla, entrons dans le vif de notre sujet, surtout abordons la problématique majeure qui nous préoccupe tous, comment s’organiser pendant trois heures pour rendre un merveilleux devoir? Il n’y a pas une méthode viable, chacun fait comme il le ressent, utilise la méthode qui le rendra le plus efficace possible. Nous exposerons ici quelques pistes générales afin d’être le plus rentable possible.

Trois heures, c’est long mais cela passe très vite. Un grand paradoxe! Une organisation rigoureuse de votre temps est nécessaire pour espérer finir correctement votre devoir avant la fin de l’examen. Trois grands moments sont essentiels : la préparation du sujet, la rédaction du corps du devoir, la relecture de votre devoir.

1. La Préparation du Sujet (entre 1h00 et 1h30)

Lorsque vous vous retrouvez devant le sujet, puis devant la copie vierge de l’examen, les idées se bousculent (ou pas). PAS de PRECIPITATIONS! Vous voyez ces magnifiques feuilles de brouillon toutes colorées? Il est temps de les utiliser!

Lisez une première fois le sujet. Prenez une feuille de brouillon puis mettez-y toutes vos connaissances en rapport plus ou moins fort avec le sujet, sans classement, sans colonne. Cours, articles, principes, arrêts, citations, grands auteurs ou juristes…

Relisez le sujet. Plusieurs fois. Avec beaucoup d’attention. Etudiez tous les termes, notamment les conjonctions de coordination (« ou », « et », « or ») ainsi que la ponctuation (virgule, point d’interrogation, point) qui influent directement sur le sens du sujet, donc sur la recherche de la problématique et la construction de votre plan. C’est le moment de prendre une seconde feuille de brouillon pour y mettre votre analyse de sujet. N’oubliez pas d’y mettre aussi les définitions des termes importants du sujet.

Reprenez votre première feuille de brouillon ainsi qu’une troisième feuille de brouillon. Commencez à classer vos idées suite à votre analyse du sujet. A ce moment-là, votre problématique et/ou votre plan et/ou votre solution (de cas pratique) se dégagera naturellement. Si ce n’est pas le cas, c’est que vous avez dû rater quelque chose dans votre analyse.

Prenez deux feuilles de brouillon supplémentaires : pour le plan et pour l’introduction (dans le cas d’une dissertation et commentaire). Rédigez-les, soignez vos intitulés de plan, respectez bien la méthodologie. Ne rédigez que l’introduction entièrement, jamais le reste du corps du devoir. Il est temps de passer à la rédaction de votre devoir.

2. La rédaction du corps du devoir (entre 1h30 et 1h50)

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Prenez votre feuille d’examen et commencez la rédaction. Gardez vos brouillons suivants : intro, plan bien en vue. Recopiez votre introduction, et rédigez. Prenez soin d’aérer votre devoir. Soignez absolument votre écriture. Faites de nombreux paragraphes, des alinéas pour introduire chaque nouvelle idée. Mettez-vous à la place du correcteur : il doit corriger une centaine de copies. Un devoir soigné et aéré facilitera l’attention du correcteur sur le fond de votre devoir. Evitez l’utilisation de couleurs. Préférez le soulignement à la règle pour les intitulés du plan.

N’oubliez surtout pas : les transitions, les chapeaux.

3. La relecture

Souvent oublié, il est pourtant un moment essentiel, à ne pas négliger. Prenez 10 à 15 bonnes minutes pour vous relire. Corrigez les fautes d’orthographe. Vérifiez que vous n’avez pas oublié des arguments, des arrêts. Surtout, regardez bien si vous n’avez pas mal formulé certaines idées qui peuvent indiquer le contraire de ce que vous vouliez énoncer.Quand vous êtes certain qu’il n’y a plus de coquille, rendez-le.

Bref, c’est terminé!

Etudiants des années supérieures, si vous avez d’autres méthodes ou des astuces utiles, n’hésitez pas à nous les faire partager!

 

Cet article a 1 commentaire

  1. Veritas

    J’apprécie définitivement votre auto dérision !

    ALTER for ever ! 😉

Les commentaires sont fermés.