Lors d’un entretien avec D.A.D, celui-ci nous a informé d’un problème de recrutement d’enseignants pour assurer les cours d’anglais pour toutes les années au sein de la Faculté de Droit. C’est évidemment problématique car il s’agit de la langue la plus choisie parmi les étudiants et que son enseignement est non seulement obligatoire, mais possède un crédit ECTS de 3 ce qui n’est pas anodin.

Le début des TD d’anglais est donc conditionné par l’arrivée plus qu’incertaine d’enseignants d’anglais.

Il faut prévoir une solution au cas où l’enseignement n’aurait pas lieu, faute de professeurs. Nous avons proposé qu’un programme soit donné aux étudiants, avec une liste indicative d’ouvrages et que l’évaluation porte sur une épreuve terminale ajustée à l’auto-apprentissage, une épreuve relativement basique, puisque faute d’enseignants, le contrôle continu n’est pas possible.

Situation inédite et particulièrement préjudiciable pour les étudiants en droit, notamment pour ceux qui ne sont pas familiers avec la langue de Shakespeare, il faudra espérer que la Faculté de Droit arrive à trouver des enseignants d’anglais disponibles le plus rapidement possible. L’administration de la Faculté de Droit doit communiquer la bonne ou la mauvaise nouvelle dès qu’elle aura des éléments supplémentaires de certitude. Nous allons devoir prendre notre mal en patience…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.